Consommateurs

Les réseaux sociaux : un espace privilégié pour faire circuler de fausses offres d’investissement ou de credit !

Les plateformes telles que Twitter, Facebook, Instagram ou encore LinkedIn sont devenues un espace privilégié pour faire circuler de fausses offres d’investissement, par exemple des offres dans les cryptomonnaies, les options binaires et produits forex/CFD, les « vins d’investissement », des offres de gestion de patrimoine ou encore des offres de crédit.

Ces offres frauduleuses sont diffusées sur les réseaux sociaux principalement via des publicités sponsorisées sur Facebook et Instagram, de simples publications sur Facebook, de faux articles de presse ou encore via des discussions instantanées entre l’escroc et sa victime.

Plus d'informations.

 

 

Un doute sur le caractère frauduleux de l’offre qui vous est faite ?

Vous êtes victime d’une fraude à l’investissement ou au crédit et vous ne savez pas quoi faire ?

Prenez directement contact avec la FSMA.

Ne tombez pas dans le panneau, suivez nos conseils !
 

  • Méfiez-vous des liens sponsorisés sur Facebook et Instagram.

    Contrairement à un post classique, dont la visibilité n’est pas garantie parmi les fils d’actualités, les posts sponsorisés s’affichent en fonction de l’âge, du genre ou encore des centres d’intérêt et des pages consultées par la personne ou le public qui est ciblé.

    Les victimes de fraudes à l’investissement indiquent souvent avoir été contactées par téléphone après avoir cliqué sur une publicité faisant la promotion d’investissements « très rentables » publiée sur Facebook ou sur Instagram. Ces publicités apparaissent dans les espaces publicitaires qui leur sont dédiés ou dans le fil d’actualités de l’utilisateur ciblé. Elles sont souvent accompagnées d’une image ou d’une vidéo d’illustration ainsi que de faux commentaires et de likes générés automatiquement. Le message véhiculé est, quant à lui, accrocheur, mais toujours très vague.

    Bien souvent, les pages à l’origine de ces publications sponsorisées semblent avoir été créées spécialement pour réaliser ce genre de campagne publicitaire. Elles ont des noms divers, plus ou moins en rapport avec le monde financier. Toutefois, ces pages ne mentionnent le plus souvent aucun numéro de téléphone, site internet, adresse ou nom de société.

  • Méfiez-vous des publications sur Facebook qui promettent des gains hors de toute proportion.

    Certaines offres frauduleuses, le plus souvent en matière de crédit, sont relayées par les escrocs via de simples publications sur des groupes Facebook spécialisés, par exemple, dans la vente ou l’achat de biens immobiliers ou dans la revente et l’achat d’objets de seconde main et qui rassemblent majoritairement des consommateurs belges.
     
  • Méfiez-vous des faux articles de presse relayant de prétendues « déclarations » et/ou « interviews » de personnalités publiques vantant des investissements avec des rendements trop beaux pour être vrais.
    Ces articles circulent sur internet via de faux sites d’informations ainsi que sur Facebook, via des publicités sponsorisées. L’objectif de cette pratique est de vous donner confiance en utilisant l’image de personnalités connues dans le monde des affaires, du sport ou des médias et ainsi vous faire investir dans ces propositions d’investissement trop belles pour être vraies.
  • Méfiez-vous des discussions instantanées avec des inconnus sur les réseaux sociaux.

    Les escrocs utilisent également les réseaux sociaux pour contacter personnellement leurs victimes, soit en leur adressant « une demande d’ami », soit en leur envoyant directement un message via les boîtes de messagerie instantanée Facebook, Instagram mais aussi LinkedIn.

    Lorsqu’il initie une conversation avec sa nouvelle victime, l’escroc ne cherche pas à lui proposer directement un investissement. Au contraire, il tente d’établir une relation de confiance, comme c’est le cas dans le cadre des fraudes à l'amitié. Souvent, ce n’est qu’après plusieurs heures, semaines et parfois plusieurs mois de conversation que les escrocs évoquent l’existence d’une « offre d’investissement à ne pas manquer ».

    Certains escrocs créent également de faux comptes en utilisant l’identité et les photos de personnes très actives sur les réseaux sociaux. Cette pratique est très répandue sur Instagram.
     

  • Enfin, méfiez-vous des (promesses de) gains hors de toute proportion. 

    Lorsqu’un rendement vous semble trop beau pour être vrai, celui-ci est en effet bien souvent irréel.