Actualités et Mises en garde

Arnaques en lien avec l’actualité : Méfiez-vous des nombreuses fraudes liées au coronavirus !

Mises en garde
29/04/2020

La FSMA met à nouveau le public en garde contre le risque d’escroqueries exploitant l’actualité du COVID-19. Pour les escrocs, le climat actuel est particulièrement propice pour faire de nouvelles victimes.

La FSMA a été informée que la « société » Altridium Group inc., active via les sites web www.flixgm.com et https://flixance.com/, a réclamé à ses victimes le paiement de frais supplémentaires (« Coronavirus fees ») pour leur permettre de récupérer leur capital de départ ou de toucher de prétendus gains.

Les frais réclamés par Altridium Group inc. (www.flixgm.com et https://flixance.com/) seraient prétendument imposés aux banques offshore par l’Organisation mondiale de la Santé afin de lever des fonds dans la lutte contre le COVID-19. Afin de rendre leur demande plus crédible, les escrocs derrière cette société n’ont pas hésité à créer de faux documents reprenant notamment le logo de l’Organisation mondiale de la Santé.

Altridium Group inc. (www.flixgm.com et https://flixance.com/) a par ailleurs déjà fait l’objet d’une mise en garde de la FSMA le 1er octobre 2019.

La FSMA vous invite dès lors à redoubler de vigilance face aux risques d’arnaques dans le contexte du COVID-19 (consultez également nos mises en garde du 27 mars 2020 et du 1er avril 2020 ) ainsi qu’aux fraudes de type « cloned firms » (consultez notre mise en garde du 13 février 2020). Dans le cadre de ces fraudes, les escrocs empruntent l’identité de personnes ou de sociétés bien réelles (une société agréée, une organisation internationale, un avocat, une banque ...) pour gagner une crédibilité, voire une légitimité, leur permettant de séduire les investisseurs.

Soyez particulièrement vigilant si vous souhaitez investir !

  • Méfiez-vous des (promesses de) gains hors de toute proportion. Lorsqu’un rendement vous semble trop beau pour être vrai, celui-ci est bien souvent irréel !
  • Ne prenez pas pour argent comptant les informations données par les sociétés. Il arrive souvent qu’une société prétende disposer d’un agrément pour offrir des services financiers alors que tel n’est pas le cas. Veillez à toujours vérifier l’information (dénomination sociale, siège social, etc.) qui vous est fournie. Si la société est établie en dehors de l’Union européenne, vous devez être conscient des difficultés de recours en cas d’éventuel conflit.
  • Vérifiez si la société dispose d’un agrément, en consultant les listes publiées sur le site web de la FSMA – Vérifiez votre fournisseur. Méfiez-vous également des « cloned firms ». Il s’agit de sociétés qui se font passer pour d’autres sociétés, régulières, alors qu’elles n’ont aucun lien avec celles-ci. L’examen des adresses e-mail ou des données de contact des sociétés en question peut se révéler utile pour détecter ce type de fraude.
  • Consultez les mises en garde publiées sur les sites internet de la FSMA, des autorités de contrôle étrangères et de l’OICV-IOSCO. Vérifiez si la société qui vous offre un service financier est mentionnée dans une mise en garde. Cherchez non seulement sur la base du nom de la/des société(s) qui vous offre(nt) le service financier, mais également des sociétés auxquelles vous devriez verser de l’argent.

Sur le site web de la FSMA, cette recherche peut notamment être effectuée via la fonction de recherche. En outre, les « sociétés » à l’encontre desquelles la FSMA a publié une mise en garde se retrouvent toutes sur la liste des sociétés irrégulièrement actives sur le territoire belge, également publiée sur le site web de la FSMA.

Attention : si la société que vous cherchez n’a pas fait l’objet d’une mise en garde, vous ne pouvez pas en déduire que celle-ci est autorisée à vous fournir des services financiers. La FSMA met tout en œuvre pour publier des mises en garde rapidement ; toutefois, il est possible qu’une société développe des activités illégales sur le territoire belge sans que la FSMA en ait connaissance. Ces sociétés irrégulières changent en outre régulièrement de nom.

  • Méfiez-vous des appels téléphoniques/e-mails non sollicités (« cold calling »), soit sans qu’aucune demande préalable de l’investisseur n’ait été entreprise. Ceux-ci sont souvent à l’origine de fraudes.
  • Méfiez-vous des demandes de transfert d’argent vers des pays sans aucun rapport avec la société ni avec l’Etat de résidence de l’investisseur.
  • N’investissez jamais si vous ne comprenez pas parfaitement ce qui vous est proposé.
  • Soyez d’autant plus suspicieux si le remboursement des gains est subordonné à un versement supplémentaire et/ou au paiement d’un impôt. Ces réclamations sont souvent le signe d’une fraude.

Si vous avez le moindre doute au sujet du caractère régulier d’une offre de services financiers, n’hésitez pas à contacter directement la FSMA via le formulaire de contact pour les consommateurs. N’hésitez pas non plus à avertir la FSMA de toute société suspecte qui n’aurait pas déjà fait l’objet d’une mise en garde de sa part.

Vous êtes victime, que devez-vous faire ?

Si vous pensez être victime d’une arnaque, veillez à ne plus verser aucune somme supplémentaire à votre interlocuteur. Attention, cela vaut aussi et surtout si un remboursement vous est promis en échange d’un dernier versement, car il s’agit d’une technique fréquemment utilisée par les escrocs afin de tenter d’obtenir un dernier versement.

Contactez immédiatement votre police locale afin de porter plainte et signalez l’arnaque à la FSMA via le formulaire de contact pour les consommateurs.

La FSMA insiste sur l’importance de porter plainte rapidement et de bien documenter votre plainte (société concernée, comptes bancaires où vous avez envoyé l’argent, etc.).

N’hésitez pas non plus à avertir la FSMA de toute société suspecte qui n’aurait pas déjà fait l’objet d’une mise en garde de sa part.

Une question en lien avec les mesures prises dans le secteur des banques et des assurances dans le cadre de la crise du coronavirus ?

En tant qu’autorité de contrôle chargée de la protection du consommateur, la FSMA a ouvert un call center consacré au coronavirus. Des personnes s’y tiennent à votre disposition pour répondre à toute question concernant la crise du coronavirus et les mesures prises dans la banque et l’assurance. Un formulaire de contact et les numéros du call center sont à votre disposition sur le site web de la FSMA.