search_api_autocomplete
Home

La FSMA lance une campagne contre les fraudes en ligne

Communiqué de presse

L’Autorité des services et marchés financiers (FSMA) lance aujourd’hui une campagne contre les fraudes à l’investissement en ligne. Suite notamment à la crise du coronavirus, le risque d’être confronté à de telles tentatives de fraude a augmenté. La campagne est menée entièrement en ligne et vise à mettre en garde les victimes potentielles contre des offres qui sont trop belles pour être vraies. La FSMA met également à disposition sur son site web un nouveau test pour vérifier dans quelle mesure une offre d’investissement en ligne est susceptible de constituer une arnaque.

L’année dernière, la FSMA a reçu 1 227 signalements de fraudes, soit 23 % de plus qu’en 2018. Une évolution marquante observée l’année passée : les escrocs exploitent de plus en plus les médias sociaux. Ils utilisent des canaux tels que Facebook, Instagram ou LinkedIn pour faire miroiter des gains considérables aux consommateurs.

Pour attirer l’attention des consommateurs sur les dangers liés à certaines offres, la FSMA publie des mises en garde. Elle en a ainsi publié 138 en 2019. À la demande de la FSMA, les autorités judiciaires belges ont bloqué l’année dernière l’accès depuis la Belgique à 173 sites web présentant des offres frauduleuses.

Les fraudeurs n’hésitent pas à exploiter l’actualité autour de la pandémie de COVID-19. Le risque d’être confronté à des tentatives de fraude à l’investissement en ligne a augmenté pendant la crise parce que les consommateurs utilisent davantage internet en période de confinement, soit parce qu’ils travaillent depuis leur domicile, soit parce qu’ils entretiennent leurs contacts sociaux par ce moyen. L’incertitude sur les marchés financiers pourrait en outre accroître l’attrait des consommateurs pour les promesses d’investissements « miraculeux » proposés par les fraudeurs comme des alternatives aux investissements « classiques ».

La FSMA a, dès le début de la crise, publié des mises en garde spécifiques à l’encontre de ce type d’offres dans le contexte de la crise du coronavirus. Parallèlement à ces mises en garde, la FSMA lance aujourd’hui une nouvelle campagne en ligne contre les fraudes. Cette campagne sera menée via Facebook et Google, car c’est souvent par le biais des réseaux sociaux que les fraudeurs entrent en contact avec leurs victimes. La campagne a pour slogan : « Une offre trop belle pour être vraie ? Commencez par dire non. ». Son objectif est double : sensibiliser le public à la fraude en ligne et inciter à la prudence. La campagne sera menée en deux vagues : l’une en juin et l’autre à l’automne.

Le président de la FSMA, Jean-Paul Servais, met le public en garde : « Méfiez-vous des promesses de gains hors de toute proportion. Elles laissent souvent présager une fraude. Ce qui est trop beau pour être vrai ne l’est généralement pas. Pour mieux faire passer ce message, nous lançons aujourd’hui cette campagne. ».

La rubrique du site web de la FSMA consacrée à la lutte contre les fraudes a également été remaniée. Les visiteurs pourront notamment y effectuer un test en ligne pour vérifier dans quelle mesure une offre qui leur est adressée est susceptible de constituer une arnaque. Le test se compose de neuf questions, auxquelles une réponse peut être donnée rapidement. Le résultat donne une indication du risque de fraude. Vous pouvez faire le test vous-même sur le site web de la FSMA.