search_api_autocomplete
Home

Le deuxième pilier de pension en images - aperçu 2022

Communiqué de presse
Pensions : un dessin avec des taches de couleur et une loupe

La FSMA publie annuellement un certain nombre de données clés sur la pension complémentaire des salariés et des indépendants. La dernière édition de l’aperçu « Le deuxième pilier de pension en images » contient des données de pension au 1er janvier 2022.

Le deuxième pilier de pension comprend les pensions complémentaires constituées dans le cadre de la carrière en tant que salarié ou indépendant. Cette pension complémentaire s’ajoute à la pension légale.

Le site web Mypension.be rassemble les données de pension complémentaire à partir de la base de données DB2P.

Au total, 4.170.000 personnes constituent une pension complémentaire. Il s’agit d’une augmentation de 3 % par rapport à 2021.  Cela correspond à environ 83 % de la population active, tandis qu’en 2021 ce taux était de 80 %.

Les droits de pension constitués représentent un montant total de 101 milliards d'euros. Cela constitue 5 % de plus qu’en 2021.

Les droits de pension constitués s'élèvent à 69,6 milliards d'euros pour les salariés et à 31,5 milliards d'euros pour les indépendants.

L'organisation de la pension complémentaire est étroitement liée au statut professionnel de sécurité sociale. 85 % des affiliés constituent des droits de pension en tant que salariés, 9 % en tant qu’indépendants et 6 % des affiliés sont à la fois salariés et indépendants.

L’initiative de l’instauration d’un plan de pension pour les salariés émane d’une entreprise ou d’un secteur d’activité. Au total, les réserves constituées dans le cadre d'un plan d'entreprise s'élèvent à 59,3 milliards d'euros contre 5,4 milliards d'euros dans le cadre d’un plan sectoriel. Ces montants ne tiennent pas compte des réserves de pension constituées par des salariés, par exemple, au sein d’une structure d'accueil

Les réserves totales de pension des plans sectoriels ont diminué d'environ 4 % par rapport à 2021. Cela est dû au fait qu'un certain secteur d'activité a choisi de convertir plusieurs plans sectoriels en plans d'entreprise. Cela se traduit donc logiquement par une augmentation des réserves de pension dans les plans d'entreprise.

Les salariés qui ne constituent pas de pension complémentaire ou seulement une très petite pension complémentaire auprès de leur employeur ou du secteur peuvent également souscrire de leur propre initiative à une Pension Libre Complémentaire pour les travailleurs Salariés (PLCS).

Un travailleur indépendant peut constituer une pension complémentaire à titre individuel par le biais de la Pension Libre Complémentaire des Indépendants (PLCI). Si un travailleur indépendant a le statut de dirigeant d’entreprise, l'entreprise peut également constituer pour lui une pension complémentaire. Les indépendants qui n'exercent pas leur activité professionnelle en société ont la possibilité d'épargner par le biais de la Pension Libre Complémentaire pour les travailleurs Indépendants Personnes Physiques (PLCIPP).

Au total, les indépendants ont constitué 9,9 milliards d'euros de réserves de pension dans le cadre d'un contrat PLCI contre 21,4 milliards d'euros pour les dirigeants d’entreprise et 152,2 millions d’euros dans le cadre du produit de pension complémentaire PLCIPP.

La réserve acquise moyenne pour une personne qui constitue une pension complémentaire et qui approche de l'âge de la retraite - le groupe d'âge des 55 à 64 ans - s'élève à 58.635 euros. Toutefois, cette moyenne globale masque des différences majeures. Ainsi, la réserve médiane pour ce groupe d'âge n'est que de 10.012 euros.

Pour les hommes, la réserve moyenne acquise pour ce groupe d'âge est de 73.716 euros. C'est beaucoup plus élevé que pour les femmes (36.429 euros). 

Il existe également des différences importantes entre les statuts professionnels au niveau des réserves acquises. Par exemple, un dirigeant d’entreprise dispose d'une réserve de pension moyenne de 86.935 euros tandis qu'un affilié à un plan sectoriel pour salariés dispose d’une réserve moyenne de 2.386 euros.

La gestion d’un plan de pension complémentaire doit être confié à un organisme de pension. Il peut s’agir d’une entreprise d’assurance ou d’un fonds de pension, aussi appelé insitution de retraite professionnelle ou IRP. Les entreprises d'assurance gèrent environ quatre cinquièmes des réserves de pension. 98 % des réserves de pension gérées par des entreprises d'assurance font partie d'un produit d'assurance de la branche 21.

L'aperçu sectoriel 2022 est disponible sur le site web de la FSMA.