Actualités et Mises en garde

Fraudes aux cryptomonnaies : ne vous faites pas avoir !

Mises en garde
26/10/2018

Malgré les précédentes mises en garde de la FSMA, les fraudes aux cryptomonnaies continuent de faire toujours plus de victimes en Belgique. C’est pourquoi la FSMA publie aujourd’hui une nouvelle mise en garde contre ces arnaques. Elle met également à jour la liste des plateformes de trading de cryptomonnaies pour lesquelles elle a relevé des indices de fraudes, en y ajoutant 21 nouveaux sites suspects. Cette liste comporte à présent 99 sites web.

Comment débutent de telles fraudes ?

Les escrocs peuvent vous atteindre de différentes façons.

  • Vous pouvez être approché après avoir marqué de l’intérêt pour une publicité vantant les cryptomonnaies, parue sur les réseaux sociaux ou d’autres sites internet. Si vous cliquez sur ces publicités, vous serez invité à remplir un formulaire de contact avec votre adresse e-mail et votre numéro de téléphone. Dans les jours qui suivent, vous recevrez alors l’appel d’un démarcheur téléphonique qui vous proposera des explications sur les cryptomonnaies, et vous redirigera vers le site web de sa « société ».
  • Les escrocs sont aussi très actifs sur les réseaux sociaux comme Facebook, qu’ils utilisent pour promouvoir leurs « investissements ». Soyez donc très prudent quant aux pages que vous « likez » !
  • Enfin, vous pouvez également être contacté par téléphone sans aucune initiative préalable de votre part. Cette technique du « cold calling » est très utilisée dans le cadre des fraudes à l’investissement.

Que vous proposent les escrocs ?

Une fois que les escrocs disposent de vos coordonnées, ils vous proposent un investissement sûr, simple et très lucratif. Ils cherchent à vous mettre en confiance en vous assurant que vous n’avez pas besoin d’être un expert en cryptomonnaies pour investir. Ils prétendent disposer de spécialistes qui vont gérer eux-mêmes vos investissements.

Les formules varient : achats de cryptomonnaies, livrets d’épargne basés sur les cryptomonnaies, mandats de gestion, ICO, etc.

Quelle que soit la formule, les (fausses) promesses sont très souvent les mêmes :

  • un rendement extrêmement élevé, souvent aux alentours de 8 % par mois (parfois même plus !) ;
  • la possibilité de retirer vos fonds à tout moment et très facilement (« en quelques clics ») ;
  • les fonds déposés sont garantis (souvent à 100 % !), ce qui signifie que même si le marché s’écroule, vous récupérerez au minimum votre mise de base, ce qui fait de cet investissement un placement sûr.

Toutes  ces promesses sont toutefois sans valeur : si une offre est frauduleuse, les promesses qui l’accompagnent le sont tout autant.

Quand et comment se rendre compte de l’escroquerie ?

De manière générale, il est difficile de réaliser que l’on est victime d’une escroquerie à l’investissement. Pendant parfois plusieurs mois, les escrocs parviennent à maintenir l’illusion qu’il s’agit d’un investissement tout à fait légitime et très fructueux, incitant de ce fait leurs victimes à investir de nouvelles sommes.

Pour ce faire, ils n’hésitent pas à utiliser plusieurs techniques particulièrement efficaces. Leurs sites web ont une apparence très professionnelle : vous disposez d’un espace personnelvous pouvez voir la valeur de votre investissement augmenter ou diminuer à l’aide de tableaux et de graphiques bien présentés.

Au début de la relation avec leurs « clients », les escrocs n’hésitent pas à effectuer un ou plusieurs versements en votre faveur. Ils tentent ainsi de vous prouver leur sérieux en vous renvoyant vos « gains », à votre demande ou de façon automatique. Ne vous laissez toutefois pas avoir : leur objectif est uniquement de vous convaincre d’investir de plus gros montants encore. Lors de vos demandes de remboursement ultérieures, il n’y aura plus personne au bout du fil…

Dans certains cas, les escrocs vous demandent de payer des taxes sur les plus-values générées ou des frais de sortie avant tout encaissement de gains. Il ne s’agit que de prétextes pour vous pousser à faire un dernier versement : dès que ces « frais » ont été payés, les escrocs disparaissent avec vos fonds et mettent fin à tout contact.

Comment vous prémunir contre ces escroqueries ?

Afin d’éviter de telles arnaques, la FSMA vous invite à la plus grande prudence et vous conseille de rester attentif à tout indice de fraude à l’investissement. Elle formule ainsi quelques recommandations :

  • vérifiez toujours l’identité de la société (identité sociale, pays d’établissement, etc.). Si une société n’est pas clairement identifiable, aucune confiance ne peut lui être accordée.

Méfiez-vous également des sociétés qui prétendent disposer d’agréments auprès d’autorités de contrôle et vous renvoient à de tels agréments. Cette technique est très fréquente. Il s’agit toutefois bien souvent d’usurpations d’identité. N’hésitez pas à faire confirmer par la FSMA l’information qui vous est transmise. 

La FSMA rappelle en outre qu’iI n’existe actuellement aucun contrôle sur les plateformes en ligne actives dans le secteur des cryptomonnaies et renvoie à ce sujet à ses mises en garde des 14 janvier 2014 et 16 avril 2015.

Méfiez-vous également si la société ou son site web n’existe pas depuis longtemps, ce qui est fréquemment le cas de ces fraudes aux cryptomonnaies.

  • exigez toujours de votre interlocuteur des informations claires et compréhensibles et restez critique par rapport à ces informations.

De nombreuses plateformes de trading de cryptomonnaies promettent des rendements garantis ou une protection de l’intégralité de votre capital. Dans le secteur des cryptomonnaies, de telles promesses sont illusoires ! En outre, si une offre est frauduleuse, l’assurance promise l’est tout autant.

  • méfiez-vous également des (promesses de) gains hors de toute proportion. Lorsqu’un rendement vous semble trop beau pour être vrai, celui-ci est en effet bien souvent irréel.

La FSMA renvoie également à la liste des plateformes de trading de cryptomonnaies pour lesquelles elle a constaté des indices de fraude. Attention toutefois : cette liste se base uniquement sur les constats effectués par la FSMA, notamment suite aux signalements de consommateurs. Elle ne reprend donc pas tous les acteurs potentiellement irrégulièrement actifs dans ce secteur.

En cas de doute, n’hésitez pas à contacter directement la FSMA via le formulaire de contact pour les consommateurs sur le site web de la FSMA.

Vous êtes victime d’une telle escroquerie, ou vous pensez l’être ?

Si vous êtes victime d’une telle escroquerie ou que vous pensez l’être, portez plainte auprès des services de police locaux ou des autorités judiciaires compétentes. La FSMA insiste sur l’importance de porter plainte rapidement et de bien documenter votre plainte (société concernée, comptes bancaires où vous avez envoyé l’argent,...).

Pour toute question complémentaire, n’hésitez pas à prendre contact avec les services de la FSMA via le formulaire de contact pour les consommateurs. La FSMA vous invite également à lui transférer toutes les informations utiles pour l’aider dans sa mission de protection du consommateur financier.

***

Pour plus d’information sur ce type de fraude, la FSMA vous renvoie aussi à sa mise en garde du 22 février 2018, qui comprend un témoignage circonstancié et particulièrement parlant livré par une victime d’une telle plateforme.