Actualités et Mises en garde

Témoignage d’un consommateur victime d’une plateforme de trading de crypto-monnaies

Mises en garde
22/02/2018

Comme indiqué dans sa mise en garde du 22 février 2018, la FSMA reçoit toujours plus de plaintes au sujet de plateformes de trading prétendument actives dans le secteur des crypto-monnaies. À titre d’illustration, vous trouverez ici le témoignage d’un consommateur ayant investi sur l’une de ces plateformes.

« Suite à une demande de renseignements par e-mail auprès d'un site de négoce de crypto-monnaies, nommé AAA, j'ai reçu un appel téléphonique (depuis un numéro français) le 6/12/17 à 13h47 d'un certain Mr. XXX, Desk Manager de AAA. Etant occupé, je lui ai demandé de m'envoyer par e-mail, plus d'informations sur leur société, ce que j'ai reçu le jour même par e-mail.

J'ai donc ouvert un compte sur le site à mon nom. Suite à cela, j'ai reçu plusieurs appels téléphoniques, toujours de cette personne parlant français avec un accent parisien, me vantant les avantages d'un investissement en crypto-monnaies. Il me signale alors également que la société emploie près de 300 personnes et est active depuis 2009 en conseil placement crypto-monnaies.

Il voulait que j'investisse pour un montant de 1 à 3 bitcoins dont le cours était de 12,500 euros, à ce moment. Je conviens, après beaucoup de pression, d'un investissement de 5,000 euros, argent qu'on me demande de transférer sur un compte en Angleterre (compte du propriétaire des Bitcoin), vu que le siège est en Angleterre et leur filiale en France (selon Mr. XXX toujours). Il me signale qu'une fois les fonds réceptionnés, je serai recontacté par un certain Mr. YYY, ce qui est le cas quelques jours après.

Il me téléphone le 11/12/17 à 19h15. Nous convenons de transformer l’investissement de 5,000 euros en fraction de bitcoin et je reçois un e-mail le lendemain avec confirmation de mon investissement d'un certain Mr. ZZZ du service financier. Quelques jours après, Mr. YYY me téléphone pour me demander si je désire garder le placement en Bitcoin ou si je préfère investir dans une autre monnaie. Je conviens de changer ma fraction de Bitcoin (0,389 BTC) en Ethereum et je vois le lendemain apparaitre sur mon compte en ligne un montant de 12,21 Ethereum, alors au cours de 426 euros. Je recalcule et constate qu'il manque 500 euros, dans la conversion. Je le lui signale par e-mail et le lendemain, je vois mon compte afficher 13,25 soit un peu plus que ce à quoi j'ai droit ???

Par contre, je ne reçois aucune confirmation par le service financier de la conversion Bitcoin vers Ethereum. Quelques jours après, Mr. YYY me rappelle pour voir si je souhaite investir plus. Je lui dis que non et comme les Ethereum avaient franchi la barre des 700 euros l'unité, je lui demande de vendre le tout et de me reverser les fonds dans leur totalité. Il est surpris, mais finit par accepter. Je lui demande à la même occasion de me recontacter pour me communiquer le prix unitaire de vente final, car il me demande une journée de délai pour faire l’opération.

Il m'appelle le lendemain, et me donne le prix unitaire, vendu en trois fois selon lui (…). Nous sommes le 20/12/2017, et je lui demande en combien de temps je pourrai percevoir les fonds, souhaitant les réinvestir. Il me répond que cela prendra 72 heures, plus le jour férié de Noël. À ce jour, le 25/01/2018, je n'ai toujours pas reçu les fonds. Mr. YYY a entretemps changé de numéro de téléphone à deux occasions. J’ai su le joindre une dernière fois début janvier 2018, lui demandant, ainsi qu'à son collègue Mr. WWW, une énième fois la preuve de virement.

Depuis ce jour, à part deux réponses à mes e-mails qui ne sont plus écrites par lui (fautes d’orthographe), je n'ai plus aucune nouvelle. Le dernier contact avec Mr. XXX date de jeudi 17 janvier. J'ai d'abord eu une dame en ligne qui se présente, à ma demande, comme sa mère et qui me passe donc son fils. Celui-ci me raconte n'importe quoi, Mr. YYY n'est plus joignable car il aurait eu un accident et il essaie même de me faire investir dans une autre monnaie. Comme je refuse, évidemment, il me dit de ne plus lui téléphoner car il « part en vacances une semaine », et qu'il ne sait rien faire pour moi.

Je lui ai donc demandé de me passer le service financier, ce qu’il a refusé. J’ai demandé le nom du directeur financier ; il ne le connait pas. Je lui ai demandé de me donner un autre analyste financier ; il refuse encore. Lors de cette conversation, il m’a également confirmé que la société est bien basée en Angleterre, à l'adresse indiquée sur leur site.

J'ai ensuite encore adressé des e-mails aux deux personnes, sans obtenir de réponse.

Après mes premières recherches sur le net, l'adresse référencée sur le site de AAA se situe dans une vieille tour londonienne des années ‘70 qui loue des espaces de bureaux à de toutes petites sociétés avec en commun leurs secrétariat, centrale téléphonique, accès internet et cuisines. Rien à voir, par conséquent, avec une entreprise censée employer 300 personnes.

Je ne suis pas en possession des clés cryptées, je n’ai donc aucun accès à mon investissement. La facture d'achat qu’on m’a transmise ne comporte ni numéro TVA, ni numéro d'agrément d'un organisme bancaire. Malgré l'utilisation de numéros de téléphone français, ceux-ci ne sont pas reliés à une adresse physique et aucune adresse n’est connue en France. Pourquoi alors utiliser des numéros de la région parisienne ?

Le site internet ne comporte pas de conditions générales.

Et surtout, on ne me rembourse pas. »

Plus que jamais, la prudence est donc de mise. En cas de doute, n’hésitez pas à contacter directement la FSMA via le formulaire de contact pour les consommateurs sur son site web.