Professionnels

10. Ce règlement signifie-t-il que plus aucun Belge ne pourra dorénavant ‘spéculer’ au moyen d’options binaires ou de produits forex ?

Le règlement s’applique aux fournisseurs de pareils instruments et non aux consommateurs belges. Si un consommateur prend de sa propre initiative contact avec un fournisseur sans action préalable entreprise par ce fournisseur, il n’est alors pas question de ‘commercialisation en Belgique’. Un site web sans références à la Belgique et sans autre publicité ou action en Belgique (par ex. publicités, bannières, courriers, contacts téléphoniques, etc.) n’est donc pas couvert par le champ d’application de ce règlement.

La FSMA souligne que les offres d’options binaires, de CFD et de produits forex sur internet sont très risquées et très sensibles à la fraude : les personnes investissant dans des options binaires, des CFD ou des produits forex courent le risque de perdre la totalité de leur investissement. Les risques de pertes sont bien plus importants que les chances de gains : des enquêtes menées par d’autres autorités de contrôle européennes ont démontré qu’entre 75 et 89 % des investissements en produits dérivés tels que des options binaires ou des produits forex étaient déficitaires ! Ces produits conviennent uniquement aux personnes qui souhaitent vraiment spéculer, qui sont disposées à perdre la totalité de leur investissement ou même plus et sont familiarisées avec les produits financiers dérivés. Un grand nombre de cas de fraudes concernant ces instruments ont également été constatés. Dans un certain nombre de cas, il est même apparu qu’aucune transaction réelle n’était effectuée par le fournisseur.