search_api_autocomplete
Home

Étude de la FSMA sur les coûts liés aux investissements en fonds

Communiqué de presse
Graphics shown on a tablet

La FSMA a réalisé une étude sur les coûts facturés par les OPC publics belges, appelés communément « fonds d’investissement ». Elle publie aujourd’hui des informations qui vont permettre aux consommateurs de mieux comprendre et comparer les frais qui leur sont facturés lorsqu’ils investissent dans un fonds.

Les fonds d’investissement constituent des placements populaires, tant en Belgique qu’ailleurs en Europe. Les investisseurs particuliers apprécient notamment le large choix de stratégies disponibles et la diversification qu’offrent ces fonds. En Belgique, les fonds d’investissement connaissent un succès important puisque leur actif net s’élevait à 188 milliards d’euros au 30 juin 2022.

Les frais liés à de tels fonds constituent un critère déterminant, qui doit être pris en compte avant tout investissement. Ces frais sont clairement communiqués aux investisseurs particuliers, notamment via les documents d’informations clés. La difficulté pour l’investisseur réside généralement dans l’appréciation de ces frais : sont-ils compétitifs ou plus élevés que ceux de la concurrence ? En outre, il peut parfois être difficile de se représenter clairement l’impact des frais sur le rendement attendu de cet investissement.

Dans le cadre de sa mission de protection et d’éducation des consommateurs financiers, la FSMA souhaite utiliser les données qu’elle a récoltées lors de son analyse pour mettre à la disposition des consommateurs des informations qui leur permettront de mieux appréhender ces frais.

Elle publie dès lors une communication qui vise à :

  • détailler les différents frais qui peuvent être liés à un fonds ;
  • permettre aux investisseurs particuliers de comparer plus facilement les frais qu’ils paient avec ceux habituellement prélevés par les fonds belges et ;
  • mettre en lumière l’impact qu’ont les frais d’un fonds sur le rendement final pour l’investisseur.

Les principaux constats de l’étude de la FSMA sur les fonds belges sont les suivants :

  • la moyenne des frais d’entrée maximum, toutes stratégies confondues, est de 2,2 %, la moyenne basse[1] se situe à 2,2 % et la moyenne haute à 3,5 % ;
  • la moyenne des frais courants, toutes stratégies confondues, est de 1,5 % par an, la moyenne basse est de 1,1 % par an et la moyenne haute est de 1,8 % par an ;
  • les fonds de type mixtes ont en moyenne les frais courants les plus élevés à hauteur de 1,6 % par an.

La communication est consultable sur le site web de la FSMA.

 

[1]     Les moyennes basses et hautes représentent respectivement les 25ème et 75ème percentiles. Cela signifie que 25 % des fonds ont des frais inférieurs à la moyenne basse.