Actualités et Mises en garde

Fonds de pension belges : résultat positif au stress test européen

Communiqué de presse
News article
17/12/2019

Le secteur belge des fonds de pension résiste, même confronté à des circonstances économiques extrêmement tendues. C’est ce qui ressort des résultats du stress test européen pour les fonds de pension publiés aujourd’hui.

L’EIOPA (European Insurance and Occupational Pensions Authority) a réalisé en 2019 un stress test des fonds de pension de 20 pays[1] présentant un marché significatif en matière de pensions. Par ce biais, l’EIOPA souhaitait analyser la résistance du secteur européen des fonds de pension à des secousses provoquées par des crises sur les marchés financiers, ainsi que les effets secondaires de ces chocs sur le système économique et les marchés financiers. En tant qu’autorité de contrôle en charge du contrôle des fonds de pension belges, l’Autorité des services et marchés financiers (FSMA) est membre de l’EIOPA.

Des fonds de pension belges du deuxième pilier ont pris part à cet exercice paneuropéen. L’échantillon d’institutions du secteur belge des fonds de pension présentait un caractère représentatif puisqu’il englobait 60 % des actifs gérés par les fonds de pension belges.

Le stress test a été élaboré par le Comité Européen du Risque Systémique (CERS) en étroite collaboration avec la Banque Centrale Européenne. Les fonds de pension participants ont été soumis à un scénario de stress dont les hypothèses se basaient sur une baisse du prix des actifs conjuguée à une augmentation des taux d’intérêt sans risque sur le court terme. Ce scénario défavorable s’inscrivait dans l’hypothèse d’un contexte de taux d'intérêt bas, d'incertitude accrue, principalement liée au Brexit et à une hausse du protectionnisme aux Etats-Unis, provoquant un impact sur les marchés financiers, les prix de l’immobilier et des matières premières, et l’inflation.

Le scénario a été appliqué à la fois aux chiffres du bilan établis selon le cadre de solvabilité national (National Balance Sheet – NBS), ainsi qu’à ce que l’on appelle le Common Balance Sheet (CBS). Le CBS est un instrument de contrôle inspiré par Solvency II. L’EIOPA a développé cet instrument afin que les obligations de pension gérées par les fonds de pension soient évaluées et présentées selon une méthodologie européenne harmonisée. Dans le CBS, les obligations du fonds de pension sont calculées sur la base du taux sans risque. Par ailleurs, le CBS présente non seulement tous les mécanismes de protection qui peuvent être utilisés pour respecter des engagements de pension lorsque des défauts de financement surviennent, comme un fonds de protection ou la capacité d’un sponsor[2] à effectuer des versements supplémentaires, mais il indique également dans quelle mesure les engagements de pension peuvent être réduits (benefit reductions) dans pareilles situations.

Les résultats de ce stress test pour la Belgique sont positifs, tant au regard du régime de solvabilité belge (NBS) qu’en application du CBS harmonisé. Cet exercice a laissé apparaître que le secteur belge des fonds de pension en moyenne résistait, même confronté à des circonstances économiques extrêmement tendues. Ce résultat est principalement dû aux importantes marges que conservent les fonds de pension concernés et/ou à la présence de sponsors solides.

La Belgique fait ainsi partie des pays qui parviennent à maintenir une couverture totale de leurs obligations dans le cadre du scénario du stress test.

Le communiqué de presse de l’EIOPA est disponible sur le site web de l’EIOPA.

[1] Le test de stress d’EIOPA aurait dû être effectué par 20 États membres, mais le Royaume-Uni a finalement décidé de ne pas participer à cet exercice à cause de la problématique du Brexit.

[2] Un ‘sponsor’ est la personne qui prend un engagement de pension et qui est responsable du financement de celui-ci.