search_api_autocomplete
Home

Institutions de retraite professionnelle : aperçu sectoriel 2016

Communiqué de presse

L’Autorité des services et marchés financiers (FSMA) publie son aperçu du secteur des institutions de retraite professionnelle (IRP) pour l’exercice 2016. Le secteur a vu son total bilantaire poursuivre sa progression l’année dernière, principalement à la suite de l’accroissement du total bilantaire des IRP exerçant des activités transfrontalières.

La FSMA assure le contrôle des IRP et publie chaque année un résumé des données statistiques dont elle dispose en ce qui concerne ces institutions. La septième édition de cet aperçu statistique est disponible à partir d’aujourd’hui sur son site web.

Les principaux éléments de cet aperçu peuvent se résumer comme suit :

1.  Nombre d’IRP et d’affiliés

Fin 2016, l’on dénombrait 199 IRP, contre 198 en 2015. Le nombre d’affiliés a augmenté de 11 % pour s’élever à 1 674 420.

2.  Total bilantaire et taux de couverture

Fin 2016, le total bilantaire de l’ensemble des IRP atteignait 29,8 milliards d’euros, soit une progression de 20 % par rapport à l’année précédente. Cette hausse sensible découle principalement des résultats financiers et de transferts venant d’organismes de pension ne faisant pas partie du secteur belge des IRP. Le total bilantaire des IRP exerçant (aussi) des activités transfrontalières a ainsi crû pour s’établir à 5,1 milliards d’euros.

Graphique 1: évolution du total bilantaire

L’augmentation des provisions techniques, due entre autres à la baisse (de 3,75 % à 3,5 %) du taux d’actualisation moyen, a entraîné une légère diminution du taux de couverture des engagements à long terme. Le financement des provisions techniques reste cependant largement suffisant (125  %). Le rendement moyen s’élève à 5,6 % en 2016, contre 3,9 % en 2015.

3.  Investissements

Les IRP belges investissent trois quarts environ de leurs actifs dans des organismes de placement collectif, principalement des fonds en actions et en obligations. Elles placent en outre directement 13 % de leurs actifs dans des obligations et 9 % de leurs actifs dans des actions. Leurs investissements (directs et indirects) en obligations et en actions atteignent respectivement 45 % et 43 %.

Outre l’aperçu sectoriel 2016, les comptes annuels et quelques statistiques établies au niveau du secteur sont également consultables sur le site de la FSMA.