Actualités et Mises en garde

De plus en plus de consommateurs signalent à la FSMA des cas de fraudes

Communiqué de presse
News article
04/02/2021

En 2020, l’Autorité des services et marchés financiers (FSMA) a reçu 1 555 signalements de consommateurs qui concernaient des fraudes et des offres illicites de produits et de services financiers. Ce qui constitue une augmentation de presque 30 % par rapport à 2019 et de presque 50 % par rapport à 2018. Cette augmentation s’explique notamment par le fait que de plus en plus de consommateurs contactent la FSMA avant d’investir dès qu’ils ont un doute sur le caractère frauduleux de l’offre qui leur est faite.

Sur les 1 555 signalements de consommateurs reçus en 2020, environ 74 % concernent des plateformes frauduleuses de trading en ligne, des offres de faux crédits et des offres frauduleuses de gestion de patrimoine, d’investissements alternatifs ou de fraudes pyramidales.

Offres illicites de produits et de services financiers en 2020

Nombre de signalements reçus en 2020

Evolution par rapport à 2019

Plateformes frauduleuses de trading en ligne

474

+61 %

Offres de faux crédits

219

+40 %

Offres frauduleuses de gestion de patrimoine, d’investissements alternatifs ou de fraudes pyramidales

460

+32 %

Fraude spécifiquement liée aux cryptomonnaies

123

-26 %

Boiler room 

125

-26 %

Le phénomène des plateformes frauduleuses de trading en ligne a augmenté de façon considérable en 2020. Ces plateformes proposent du trading d’options binaires, de CFD, de forex mais également de cryptomonnaies. Elles sont apparues en mai 2019 et attirent leurs victimes via de fausses publicités sur les réseaux sociaux tels que Facebook ou même via des applications de rencontre. Pour plus d’informations : voir les mises en garde du 3 décembre 2020 et du 23 décembre 2020.

La FSMA évalue les pertes des victimes des plateformes frauduleuses de trading en ligne à au moins 18,5 millions d’euros entre mai 2019 et décembre 2020.

La fraude spécifiquement liée aux cryptomonnaies vise à faire investir les consommateurs dans de prétendues cryptomonnaies en leur promettant des gains très importants. Cette fraude poursuit une tendance à la baisse. Cette baisse s’est amorcée concomitamment à l’apparition des plateformes frauduleuses de trading en ligne. Ces deux fraudes présentent de nombreuses ressemblances et leur évolution semble être liée. Les mêmes réseaux criminels pourraient donc être à leur origine.

COVID-19 – Fraudes à l’investissement et au crédit

L’année 2020 a été marquée par la crise du COVID-19. Durant cette période, les consommateurs ont fait un usage accru d’Internet. Ils ont donc été plus fortement exposés au démarchage d’escrocs proposant des offres de tous types (offres de masques de protection, de fausses collectes de fonds pour les victimes du virus ou encore d’offres concernant des vaccins).

Pour ce qui concerne les fraudes à l’investissement, aucune augmentation significative du nombre de notifications directement en lien avec la crise du COVID-19 n’a été constatée. Il a toutefois été observé que les escrocs n’hésitaient pas, dans le cadre de ces fraudes, à exploiter la crise sanitaire pour :

  • justifier le non-paiement des sommes promises,
  • réclamer le paiement de taxes supplémentaires prétendument dues en raison du COVID-19,
  • proposer des offres frauduleuses d’investissement présentées comme une alternative aux banques qui pourraient connaître une crise à cause de la pandémie.

Pour plus d’informations : voir notamment les mises en garde du 1er avril 2020 et du 22 avril 2020.

Actions contre la fraude

Plusieurs actions ont été menées en 2020 par la FSMA pour sensibiliser les consommateurs au risque de fraude à l’investissement et au crédit ainsi que pour en aider les victimes. La prévention est en effet la clé pour lutter efficacement contre les fraudes.

  1. Le traitement de 1 555 signalements de consommateurs en lien avec des fraudes à l’investissement et au crédit
    Tous les consommateurs qui ont contacté la FSMA ont reçu une réponse individualisée et personnalisée. De plus en plus de consommateurs contactent la FSMA avant d’investir, dès leur premier doute sur le caractère frauduleux de l’offre de produits/services financiers qui leur a été faite. La FSMA examine attentivement ces signalements. Lorsque des indices de fraudes sont identifiés, elle recommande aux consommateurs de ne pas donner suite à ces offres et de ne surtout pas verser d’argent.
  2. La publication de mises en garde contre 143 sociétés agissant irrégulièrement en Belgique
    En parallèle, 12 mises en garde thématiques ont été publiées en 2020 pour avertir le public de problématiques générales. Cinq d’entre elles concernaient le risque d’escroquerie dans le contexte de la pandémie de COVID‑19. Les mises en garde sont publiées sur le site de la FSMA et sont diffusées via communiqué de presse ainsi que via les réseaux sociaux.
  3. Le lancement d’une campagne digitale sur Facebook et Google
    Les fraudeurs entrent généralement en contact avec leurs victimes par le biais des réseaux sociaux. La FSMA a donc lancé sur Facebook et Google, une campagne digitale contre la fraude à l’investissement. Cette campagne dont le slogan est « Une offre trop belle pour être vraie ? Commencez par dire non » a été menée entièrement en ligne. Son objectif ? Mettre en garde les victimes potentielles contre des offres qui sont trop belles pour être vraies.

    Cette campagne a été menée en deux vagues. La première vague a été lancée le 19 juin 2020 et a ciblé les personnes pensionnées (60+). La deuxième vague a été lancée le 1er octobre 2020. Elle a ciblé les jeunes investisseurs (30-39) et les investisseurs plus expérimentés (40-59). Elle a également été l’occasion de renouveler via Facebook le message de sensibilisation auprès des personnes pensionnées (60+).
  4. Le développement d’un test : « suis-je victime d’une arnaque ? » 
    Dans le cadre de la campagne « Une offre trop belle pour être vraie ? Commencez par dire non », la FSMA propose sur son site web un nouveau test qui permet aux consommateurs d’évaluer, sur la base de neuf questions, si l’offre d’investissement qui leur est faite présente un caractère frauduleux. Le résultat obtenu donne une indication du risque de fraude. Un doute sur l’offre qui vous est faite ? Faites vous aussi le test.
  5. La dénonciation aux autorités judiciaires et le blocage d’accès aux sites web frauduleux
    Un nombre croissant de consommateurs, dès qu’ils ont le moindre doute, contactent préventivement la FSMA. Grâce à cela, la FSMA peut intervenir plus rapidement et informer plus vite les autorités judiciaires. Les autorités judiciaires belges ont ainsi bloqué l’année dernière, à la demande de la FSMA, l’accès depuis la Belgique à 84 sites web présentant des offres frauduleuses.
  6. La réalisation de vidéos de sensibilisation et de prévention
    La FSMA n’a de cesse de prendre des initiatives pour sensibiliser les consommateurs au risque de fraude à l’investissement et au crédit. Elle travaille d’ailleurs actuellement au développement et à la réalisation de vidéos d’animation et de témoignages qui aborderont de cette problématique.

    L’objectif de ces films est double : sensibiliser le public à l’existence de ce type de fraude et l’informer sur les mécanismes des fraudes à l’investissement et au crédit les plus fréquents ainsi que sur les démarches à suivre pour les personnes qui en sont victimes.

    Rendez-vous au printemps pour découvrir ces vidéos !

3 conseils si vous avez un doute sur le caractère frauduleux de l’offre qui vous est faite

  • Si vous avez le moindre doute au sujet du caractère régulier d’une offre de services financiers, prenez directement contacter la FSMA via le formulaire de contact pour les consommateurs.
  • Consultez le site de la FSMA et découvrez comment reconnaître et éviter les arnaques.
  • Enfin, faites le test sur le site web de la FSMA pour savoir si l’offre qui vous est faite est une arnaque.