Actualités et Mises en garde

Institutions de retraite professionnelle : aperçu 2018

Communiqué de presse
News article
05/12/2019

L’année passée, le total bilantaire de l’ensemble des institutions de retraite professionnelle (IRP) a diminué de 2,37 %. Il s’agit de la première baisse du total bilantaire observée depuis 2008. Elle s’explique principalement par les moins bonnes performances des marchés financiers fin 2018. Le financement des obligations de pension par les IRP reste toutefois assuré.

L’Autorité des services et marchés financiers (FSMA) est chargée de contrôler les IRP, encore appelées “fonds de pension”. Elle publie chaque année un résumé des données statistiques concernant les IRP. La neuvième édition de cet aperçu statistique est consultable sur son site web.

Les principaux éléments de cet aperçu peuvent se résumer comme suit :

  1. Fin 2018, le nombre d’IRP soumises à une obligation de reporting s’élevait à 196, contre 201 en 2017.
  2. Ces IRP comptaient 1.788.873 affiliés, ce nombre ayant augmenté de 3 % en l’espace d’un an. Cet accroissement est essentiellement imputable aux fonds sectoriels n’ayant que des régimes de type contributions définies.
  3. Le total bilantaire de l’ensemble des IRP atteignait, fin 2018, un montant de 34,3 milliards d’euros, ce qui représente une diminution de 2,37 % par rapport à l’année précédente. Il s’agit de la première baisse du patrimoine depuis 2008. Celle-ci s’explique principalement par les moins bonnes performances des marchés financiers fin 2018.

    Graphique 1 : évolution du total bilantaire


     
  4. Les IRP belges ont investi environ trois quarts de leurs actifs dans des organismes de placement collectif (OPC), principalement des fonds d’actions et d’obligations. Compte tenu des actifs sous-jacents de ces OPC, les IRP ont investi, directement et indirectement, 48 % en obligations et 42 % en actions. Fin 2018, le rendement sur l’ensemble des placements était négatif et s’élevait à -3,42 %.


     
  5. Le faible niveau des taux d’intérêt oblige les IRP à provisionner un montant plus important pour pouvoir honorer leurs futures obligations de pension. Conjuguée au rendement négatif des placements, cette situation a entraîné une baisse du taux de couverture moyen, qui s’est établi à 116 %. Le taux de couverture indique le pourcentage de moyens dont dispose un fonds de pension pour pouvoir satisfaire à toutes ses obligations. Malgré la baisse du taux de couverture, le financement des obligations reste largement suffisant.

 

Outre l’aperçu 2018, les comptes annuels et quelques statistiques établies au niveau du secteur sont également consultables sur le site web de la FSMA.