Professionnels

La loi LBC/FT (la loi anti-blanchiment du 18 septembre 2017) impose aux entités assujetties plusieurs obligations visant à prévenir, à détecter et à empêcher la réalisation d’opérations liées au blanchiment de capitaux.

Ces obligations ont principalement trait à l’exercice d’une vigilance constante à l’égard des clients, des opérations et des relations d’affaires, à la conservation des données et des documents, ainsi qu’à la transmission de déclarations à la CTIF.